ACCOMPAGNER LES INITIATIVES POUR UNE MEILLEURE GESTION DU VIVANT

seedlings-3448883_1920.jpg
DSC03623.JPG
reunion2.jpg
montagnes2.jpg
hatching-chicks-2448541_1920.jpg
red-blood-cells-3188223_1920.jpg
fox-275961_1920.jpg
Arboriculture Vallée de la Têt.jpg
fish-288988_1920.jpg
people-3120717_1920.jpg
bear-422682_1920.jpg
traffic-jam-388924_1920.jpg
montagnes.jpg
cornfield-3554413_1920.jpg
mitosis-3876669_1920.jpg
earth-11015_1920.jpg
reunion.jpg
Neige HervéBrédif.JPG
P1130070.JPG
Vigne Vallée de l'Agy.jpg
Champ d'Artichauts Salanque.jpg
rimatara2.jpg
P1130482.JPG
 

GRÂCE À DES SAVOIR-FAIRE
(OUTILS, MÉTHODES)
ET AUX SAVOIR-ÊTRE DE LA FACILITATION

L'approche patrimoniale : une approche systémique et stratégique au service de la connaissance et de l'action en univers complexe

Nous, êtres humains, sommes des êtres vivants dans un monde vivant. Or l’état du vivant se dégrade : perte de biodiversité, changement climatique, pollutions, dégradation de la santé-environnement... Concernés dans notre réalité intime et planétaire, notre gestion effective du vivant, celle qui se joue dans les faits, pose question. Retrouver, maintenir un certain état du climat, de la biodiversité, une santé, une alimentation, une ambiance de vie de qualité, devient un défi intime et planétaire qui passe par chacun d’entre nous et pour l’humanité.


Améliorer la gestion effective du vivant ne va pas de soi.  Bien des acteurs publics et privés, entreprises, ONG, institutions publiques, sont confrontés à des « problèmes » du vivant. Ils font l’expérience de la complexité, de la multiplicité des dimensions, des territoires et des acteurs en jeu. Pour beaucoup, c’est une mise à l’épreuve de nos façons de connaître et d’agir. 


C’est au service de « commanditaires » engagés dans l’action, qu’a été conçue et est développée

"l’approche patrimoniale de la gestion de la qualité, appliquée au vivant".   


L'approche patrimoniale vise à proposer une capacité d’élaboration de stratégies de changement systémique, par une facilitation stratégique, fondée sur les concepts, méthodes et procédures de la gestion patrimoniale de la qualité. Mises en œuvre par des  « facilitateurs-tiers acteurs »,  des démarches  de co-expertise et de mobilisation avec l'ensemble des acteurs stratégiquement représentatifs, permettent de reconnaître ce qui leur est partageable et la qualité du vivant qu’ils peuvent prendre en charge comme leur patrimoine commun.

 

L'Association Patrimoniale Internationale : un projet à dimensions multiples

Créée en 1991, l'API se donne pour mission de développer et diffuser l'approche patrimoniale. Elle vise ainsi à mettre à disposition une capacité de facilitation stratégique au service des acteurs en situation de problème ou de projet concernant le vivant.

Elle conduit donc, à son initiative ou en réseau, des démarches d'intervention-recherche qu'elle nourrit de son expérience de facilitation stratégique dans les domaines concernant : 
les écosystèmes, la vie des hommes et des sociétés, les territoires, l’agriculture, la forêt, la biodiversité, le climat, la santé, l'énergie, la sécurité, l'urbanisation, l'aménagement des territoires, les produits phytosanitaires,...

Ensuite, elle recueille et diffuse par la formation et l'échange les avancées en matière d'approche patrimoniale.


L'API se constitue tant que cœur de réseaux multiples au bénéfice de chacun d'entre eux : gestionnaires du vivant, entreprises de prestations, facilitateurs, territoires d’innovation, chercheurs etc...  en s'ouvrant largement aux attentes du monde d'aujourd'hui. Sans avoir la vocation de devenir une entreprise lucrative, l'association intervient dans différents types d'engagements, rémunérés ou non, au service de cet intérêt général

 

Quelques exemples de sujets d'intervention patrimoniale

 
expsujetsinterventions.png
 

Certains pensent qu'on peut transformer les choses en faisant pression sur la vérité, en gommant la complexité du réel. Or, une telle attitude s'avère complètement contre-productive, puisqu'une prise en charge de réalités complexes suppose, au contraire, qu'elles soient reconnues par tous, et que les conditions de la confiance soient réunies dans la durée. Pour être ainsi investie dans la durée, la qualité du vivant doit être, non pas un signe de contrainte, mais de convivialité. Il s'agit de passer du problème au projet ; dans le cas contraire, elle ne sera pas !

Henry Ollagnon - Président de l'API
Extrait de Facilitations stratégiques - Refonder l'action en commun dans les organisations et les territoires, Hervé Brédif, Ambroise de Montbel & all., 2019

 

CONTACTEZ NOUS !

16, rue Claude BERNARD
75231 Paris Cedex 5

01 44 08 72 33

Merci pour votre envoi !